Lila.jpg

Pour la petite histoire

♥♥♥

C’est l’histoire d’une famille composée de deux mamans et d’une enfant qui voulait rencontrer dans les livres des familles qui leur ressemblent. En cherchant, elles ont très peu trouvé. Elles ont donc décidé d’écrire des histoires, avec des héro·ïne·s extraordinaires… dans des familles ordinaires.

Une ligne éditoriale inclusive

♥♥♥

Nous éditons des livres jeunesse pour rendre visibles des enfants et des familles peu représentés dans la littérature jeunesse, sans que ce que l’on nomme parfois « la différence » ne soit un sujet. Nous pensons que la banalisation de nouvelles représentations sociales dans les livres jeunesse, plus mixtes, positives et évitant les stéréotypes, va dans le sens de notre engagement contre les discriminations. 

À travers leurs lectures, les enfants ont tôt fait de comprendre quels corps, quelles familles ou quels désirs sont admissibles. Tandis que l'identification de soi et de l'autre à travers les livres est nécessaire dès le plus jeune âge, les manques de représentations maintiennent une forme d'ignorance qui a pour effet d'empêcher des projections identitaires et d'alimenter la violence. Nos enfants ont besoin de connaître et de reconnaître des réalités différentes de celles représentées dans l’immense majorité des livres jeunesse.

Cette inclusion est pour nous une nécessité urgente.

Rendre visible, c'est faire exister.

Une maison d’édition

♥♥♥

On ne compte pas pour du beurre est une maison d’édition indépendante et engagée, créée en 2020. Structurée sous forme d’association implantée dans le Grand Est, elle est gérée par par six femmes bénévoles actives. Vivant à Strasbourg, Marseille, Paris ou en Dordogne, elles travaillent dans des domaines différents comme l’enseignement, le théâtre, la psychomotricité, le design, la photographie et la céramique.

 

♥♥♥

Des livres exigeants, des créateur·ices concerné·es

♥♥♥

Nous proposons des livres jeunesse de qualité, des univers visuels riches et stimulants et des histoires singulières.

Nous choisissons de travailler prioritairement (précisons que cela n'est pas exclusif) avec des créateu·rices se sentant concerné·es par les sujets abordés. Pourquoi ? Parce que les personnes peu représentées dans la littérature jeunesse sont aussi celles ayant le plus de difficultés à être reconnues artistiquement. Il nous semble important de leur donner de la place. Et d'offrir à la création artistique des regards sur le monde d'une altérité plus riche.

Nous travaillons également avec des "lecteur·ices sensibles" pour la relecture.

 

♥♥♥